• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

L’Argentine est en défaut de paiement

31072014

Le Point.fr – Publié le 31/07/2014 à 07:02

Buenos Aires et les fonds spéculatifs américains n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le remboursement de la dette de l’Argentine.

Cristina Kirchner, présidente argentine.
Cristina Kirchner, présidente argentine. ©Leo La Valle / AFP

 

L’Argentine et les fonds spéculatifs américains n’ont pas réussi à se mettre d’accord mercredi sur la dette de Buenos Aires, qui se retrouve désormais en situation de défaut de paiement.

L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) avait abaissé la note de l’Argentine d’un cran à « défaut sélectif » un peu avant que le ministre argentin de l’Économie Axel Kicillof n’annonce à la presse depuis New York que les deux parties s’étaient séparées sans accord.

Ce scénario a poussé mécaniquement l’Argentine au défaut de paiement sur un montant minime pour un État, troisième économie d’Amérique latine, 539 millions de dollars.

 

Plus tôt, le médiateur désigné par la justice américaine pour mener les négociations, Daniel Pollack, avait déclaré : « Malheureusement, aucun accord n’a été trouvé et la République d’Argentine va se retrouver de manière imminente en situation de défaut » de paiement. C’est la deuxième fois en 13 ans que ce scénario se produit en Argentine.

Selon les analystes, une des premières conséquences du défaut de paiement est d’éloigner durablement l’Argentine de l’accès aux marchés internationaux des capitaux, dont elle est exclue depuis sa faillite en 2001.

Selon S&P, le « défaut sélectif » signifie que « l’emprunteur n’a pas honoré une certaine partie de ses obligations ou une émission spécifique, mais qu’il continue de payer ses autres types d’emprunts dans les temps ».

« L’argent est là »

À l’issue de la réunion, Axel Kicillof a assuré que les fonds spéculatifs « ont essayé de nous imposer quelque chose d’illégal. (…) L’Argentine est prête à dialoguer, à trouver un consensus. Nous allons chercher une solution juste, équilibrée et légale pour 100 % de nos créanciers ».

Buenos Aires « va rembourser » les porteurs de bons issus de la dette restructurée, mais « à des conditions raisonnables, sans tentative d’extorsion, sans pression, sans menace », a-t-il ajouté, niant que son pays soit en situation de défaut de paiement.

« L’argent est là, bien évidemment si nous étions en défaut, il ne serait pas là », a-t-il expliqué avant de rentrer pour Buenos Aires.

L’Argentine avait obtenu un délai de 30 jours qui expirait mercredi pour régler les 539 millions de dollars à des créanciers ayant consenti une remise de dette de 70 % après la crise économique de 2001.

Mais le juge américain Thomas Griesa bloque ce paiement parce qu’il a ordonné à l’État argentin de payer d’abord 1,3 milliard de dollars à NML et Aurelius, deux fonds « vautours » spécialisés dans le rachat de dette à risque et détenteurs de moins de 1 % de la dette concernée.

« C’est le juge Griesa le responsable »

Le ministre de l’Économie a attribué la responsabilité de cette situation « inédite » au juge Griesa. « L’Argentine a payé, elle a de l’argent, elle va continuer à payer.

C’est le juge Griesa, le responsable », a-t-il martelé en référence à l’argent bloqué par le magistrat. Pour la première fois, les négociateurs argentins avaient rencontré directement les représentants de NML et Aurelius autour d’un médiateur à New York pour sortir de l’impasse – sans résultat.

Le médiateur Daniel Pollack a qualifié les échanges de « francs », et les fonds spéculatifs, en position de force, n’ont pas cédé. « Nous leur avons fait une offre. Nous leur avons proposé de faire un gain de 300 %.

Ça n’a pas été accepté, parce qu’ils veulent plus et ils le veulent maintenant », a dit Axel Kicillof. Le juge Griesa s’est montré hermétique aux demandes du gouvernement argentin, refusant le sursis à exécution du jugement qui permettait à Buenos Aires de payer sans s’exposer à une avalanche de poursuites des autres créanciers.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a pour sa part minimisé l’impact d’un défaut. « Même si un défaut est toujours regrettable, nous ne pensons pas qu’il aura des conséquences majeures en dehors » du pays, a-t-elle estimé.

Une des alternatives évoquées par la presse argentine durant les dernières heures des négociations pour sortir de la crise est l’intervention de banques privées argentines.

Par le biais d’un montage complexe, elles verseraient l’argent dû par le gouvernement aux deux fonds en rachetant leurs créances puis elles s’arrangeraient avec celui-ci pour se faire rembourser.

Cette solution permettrait de contenter NML et Aurelius, et éviterait que les autres créanciers ne reviennent à la charge pour demander l’intégralité de leur dû.




Google veut faire reculer la mort

29072014

Le Point.fr – Publié le 29/07/2014 à 16:33

Le géant du Web lance une étude destinée à dresser le portrait génétique d’un humain bien portant. Le Big Data au service de la santé.

Le fondateur de Google Sergueï Brin est particulièrement sensible aux questions de santé, lui-même est atteint de la maladie de Parkinson.

Le fondateur de Google Sergueï Brin est particulièrement sensible aux questions de santé, lui-même est atteint de la maladie de Parkinson. © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Par Chloé Durand-Parenti

Construire le portrait génétique et moléculaire d’un être humain en parfaite santé afin de pouvoir détecter la maladie avant même l’apparition des premiers symptômes, telle est la nouvelle mission que s’est fixé le géant Google.

Pour cela, le moteur de recherche a annoncé qu’il allait collecter un maximum de données médicales – analyses de sang, d’urine, d’ADN, tension, rythme cardiaque etc. -, dans un premier temps, sur un échantillon de 170 personnes et, à terme, sur plusieurs milliers de volontaires.

Le projet, baptisé Baseline Study, sera mené au sein de Google X, le laboratoire de recherche et développement très secret du groupe qui s’est déjà illustré, côté santé, pour son projet de lentille connectée destinée au diabétique.

Pour son pilotage, la firme s’est offert les services du docteur Andrew Conrad, un spécialiste chevronné en biologie moléculaire qui, selon le Wall Street Journal, aurait déjà constitué une équipe de 70 à 100 experts dans diverses disciplines de la biologie et de la santé.

Big Data

L’idée centrale est d’amasser et d’analyser une importante masse de données – ce qui est le coeur de métier de Google – afin de dégager des biomarqueurs permettant de démasquer une maladie à stade ultra-précoce ou de signaler une probabilité importante du développement de telle ou telle pathologie en fonction de multiples facteurs.

Google a juré que ces données personnelles, intimes même, seraient rigoureusement anonymisées. On imagine ce que pourraient donner de tels renseignements s’ils tombaient dans les mains des assureurs ou même des banques qui délivrent des prêts aux particuliers.

Quoi qu’il en soit, avec Baseline Study, le géant du Web signe une nouvelle fois sa volonté d’investir, avec le Big Data, le domaine de la santé.

Déjà, en 2013, Google avait créé une toute nouvelle structure baptisée Caraco et dont l’ambitieux objectif était de donner à la recherche les moyens d’allonger encore significativement la durée de vie des hommes.

De même, Le groupe a investi près de 3 millions d’euros dans une entreprise spécialisée en génétique du nom de 23andMe qui offre aux particuliers d’utiliser la génétique pour reconstituer leur généalogie ou pour s’informer des maladies qu’ils risquent de développer.




L’OMS se déclare consternée par les attaques contre les établissements de soins à Gaza

29072014

29/07/2014 20:10

 Déclaration de l’OMS 28 juillet 2014

L'OMS se déclare consternée par les attaques contre les établissements de soins à Gaza thEN1J29Y1

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est consternée de voir que, de manière constante, les établissements de soins, les personnels de santé et les véhicules sanitaires se retrouvent directement exposés aux tirs à Gaza, et ce depuis le début de l’escalade de la violence le 8 juillet 2014.

Un apaisement durable est nécessaire pour pouvoir fournir d’urgence les soins dont les milliers de blessés ont besoin. Il est indispensable que les établissements de soins et les personnels de santé puissent faire leur travail et sauver des vies sans craindre d’attaque.

L’OMS rappelle à toutes les parties au conflit les obligations éthiques et juridiques qui leur incombent de protéger les services médicaux en vertu du droit international humanitaire.

L’Organisation appelle toutes les parties et toutes les personnes à respecter et à protéger l’intégrité des systèmes de santé et à assurer la sécurité des patients, des personnels de santé et des établissements de soins.




Obésité et surpoids

29072014

 

Obésité et surpoids volunteerHome

 


Principaux faits

  • À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980.
  • Le surpoids concerne 1,4 milliard de personnes de 20 ans et plus, parmi lesquelles plus de 200 millions d’hommes et près 300 millions de femmes sont obèses (estimations de 2008).
  • 35% des adultes âgés de 20 ans et plus étaient en surpoids et 11% étaient obèses (estimations de 2008).
  • 65% de la population mondiale habitent dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale.
  • Le surpoids et l’obésité concernent près de 40 millions d’enfants de moins de 5 ans (estimations de  2012).
  • L’obésité est évitable.

Que sont le surpoids et l’obésité?

Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.

L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure simple du poids par rapport à la taille couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte. Il correspond au poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2.

L’OMS définit:

  • le surpoids comme un IMC égal ou supérieur à 25;
  • l’obésité comme un IMC égal ou supérieur à 30.

L’IMC est la mesure la plus utile du surpoids et de l’obésité dans une population car, chez l’adulte, l’échelle est la même quels que soient le sexe ou l’âge du sujet. Il donne toutefois une indication approximative car il ne correspond pas forcément au même degré d’adiposité d’un individu à l’autre.

Informations sur le surpoids et l’obésité

Le surpoids et l’obésité sont les premiers  facteurs de risque de décès au niveau mondial. Environ 3,4 millions d’adultes en meurent chaque année. En outre, 44% de la charge du diabète, 23% de la charge des cardiopathies ischémiques et de 7% à 41% de la charge de certains cancers sont attribuables au surpoids et à l’obésité.

D’après les estimations mondiales de l’OMS pour 2008:

  • 1,4 milliard de personnes âgées de 20 ans et plus présentaient un surpoids.
  • Parmi elles, plus de 200 millions d’hommes et près de 300 millions de femmes étaient obèses.
  • Globalement, plus d’un adulte sur dix dans le monde était obèse.

Environ 40 millions d’enfants de moins de 5 ans présentaient un surpoids en 2012. Autrefois considérés comme des problèmes propres aux pays à haut revenu, le surpoids et l’obésité augmentent de façon spectaculaire dans les pays à faible ou moyen revenu, surtout en milieu urbain.

Dans les pays en développement et les économies émergentes (classées par la Banque mondiale comme à revenu faible ou intermédiaire), la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants d’âge préscolaire dépasse 30%. Plus de 30 millions d’enfants présentant un surpoids vivent dans des pays en développement et 10 millions dans des pays développés.

 

Lire la suite sur notre site: http://www.association-ami.eu/news/obesite-et-surpoids/

 

BS




SYRIE. 765.000 enfants ont besoin de vaccins contre la polio

28072014
Sciences et Avenir avec AFP

L’ONU a récemment appelé à faciliter l’accès humanitaire dans des zones difficilement accessibles de ce pays, déchiré par plus de trois ans de guerre.
La poliomyélite est une maladie très contagieuse qui frappe surtout les enfants. FAROOQ NAEEM / AFP
La poliomyélite est une maladie très contagieuse qui frappe surtout les enfants. FAROOQ NAEEM / AFP

URGENCE.  »En Syrie, 765.000 enfants de moins de cinq ans vivent dans des zones difficiles d’accès » notamment en raison du conflit armé, ce qui rend « extrêmement difficile de leur apporter une aide humanitaire, notamment un accès régulier à des vaccins », ont déclaré le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport.

La population vaccinée est passée de 99 % à 52 %

La poliomyélite est une maladie très contagieuse qui frappe surtout les enfants de moins de cinq ans. Elle peut provoquer la paralysie en quelques heures et être fatale dans certains cas.

BILAN. Le nombre des cas de poliomyélite dans le monde a diminué de plus de 99% depuis 1988, passant de 350.000 à 406 cas notifiés en 2013. En 2014, il ne reste plus que trois pays où la maladie est dite endémique (Afghanistan, Nigeria et Pakistan), avait indiqué l’OMS en avril.

Mais selon ce rapport, la maladie est réapparue en Syrie après 14 ans d’absence à cause de l’interruption de la vaccination systématique, de la détérioration drastique du système de santé, et des déplacements continus de population à l’intérieur et hors du pays.

La part de la population vaccinée contre le virus est ainsi passée de 99 % à 52 %, selon le rapport.

Selon l’OMS, au moins 60% des hôpitaux syriens ont été détruits ou endommagés par le conflit, et moins d’un tiers des ambulances publiques sont encore en état de marche.

Des stocks de vaccin détruits

Les stocks de vaccins, les véhicules, et les équipements nécessaires à la préservation de la chaîne du froid ont également été endommagés, détruits ou perdus.

« Nous sommes arrivés à un point où nous devons travailler avec des ressources très limitées pour vaincre un ennemi longtemps oublié dans la région : un ennemi qui ne connaît pas de frontières ou de points de contrôle, et qui se déplace rapidement, infectant les enfants non seulement dans la Syrie déchirée par la guerre mais à travers la région », a déclaré dans un communiqué Chris Maher, coordinateur de la campagne de vaccination de l’OMS.

Plus de 6,5 millions d’enfants syriens ont un besoin vital d’aide humanitaire, selon l’ONU.

SÉCURITÉ. Le rapport a appelé à faciliter l’accès libre et immédiat aux enfants syriens de moins de cinq ans vivant dans des zones peu accessibles, à garantir la sécurité des équipes médicales se rendant sur place, et à protéger les équipements et véhicules médicaux.

« Notre travail est loin d’être terminé. Dans les mois à venir, nous devons avoir accès à de plus en plus d’enfants, en particulier ceux qui n’ont pas pu être atteints (par les équipes d’aide) à cause de l’insécurité et de la violence », a déclaré Maria Calivis, directrice régionale de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Selon le rapport, l’OMS et l’Unicef ont achevé la première phase de la plus importante campagne de vaccination contre la polio jamais entreprise au Moyen-Orient, avec 37 tournées qui ont permis de vacciner 25 millions d’enfants de moins de cinq ans dans sept pays.




Corée du Nord 1er pays où les chrétiens sont leplus persécutés, selon l’Index mondial de persécution !

27072014

La Corée du Nord est le pays où il est le plus dangereux, pour un chrétien, d’exprimer ses convictions religieuses. Dans ce pays stalinien, un culte de la personnalité s’est développé autour de Kim Il-Sung, le fondateur du pays.

Quiconque célèbre « un autre dieu » est automatiquement persécuté, c’est pourquoi les chrétiens, qui sont entre 200 000 et 400 000 doivent garder leur foi secrète.

D’après les chiffres, ils seraient au moins 25% à survivre dans des camps de travaux forcés.

Corée du Nord  1er pays où les chrétiens sont leplus persécutés, selon l'Index mondial de persécution ! th2

Les chrétiens sont tellement stigmatisés dans ce pays que même les enfants qui naissent aujourd’hui, de grands-parents chrétiens, seront cantonnés, une fois adultes, aux emplois non-qualifiés.

« Pourtant, la mère de Kim Il-Sung, celui-là même qui a commencé à éradiquer la foi chrétienne en Corée du Nord, était chrétienne et tenait le rôle de diacre chez les presbytériens. »

sipa-jpg-1150782-jpg_1023867

La Corée du Nord est un des rares pays du monde à être encore communiste.

Les dirigeants sont vénérés tels des dieux, ce qui ne laisse pas de place aux religions.Toute célébration religieuse qui n’aurait pas pour objet la dynastie des Kim est considérée comme dangereuse et représente une menace pour l’Etat.

D’un point de vue purement communiste, la religion est « l’opium du peuple », elle est le moyen utilisé par la bourgeoisie pour manipuler les masses. C’est pourquoi, il faut l’éradiquer.

Le christianisme est considéré comme particulièrement dangereux à cause des liens qu’il aurait avec l’Occident et qui entraveraient le développement d’un pays véritablement communiste.

La persécution des chrétiens en Corée du Nord est le fait de l’oppression communiste.

Mais dans un régime aussi complexe que le régime nord-coréen, la persécution est en réalité surtout liée à une véritable paranoïa dictatoriale. Les dirigeants feront tout ce qu’ils estiment nécessaire pour rester au pouvoir.

En conséquence, dans le Song bun qui est le système de classification sociale de la Corée du Nord, les chrétiens sont dans la catégorie «hostiles».

Il existe même des sous-catégories pour les chrétiens protestants (catégorie 37) et les chrétiens catholiques (catégorie 39). Non seulement les autorités s’en prennent au chrétien lui-même mais elles puniront aussi sa famille, jusqu’à la troisième génération.

Quiconque est découvert en train de pratiquer une activité religieuse clandestine est discriminé, arrêté, détenu arbitrairement, il peut aussi disparaître subitement, être torturé et exécuté publiquement.

coredunord1-300x195

Exécution en publique (c) AMI/OIMC.

topic

Torture en Publique. (c) AMI/OIMC.

Les réfugiés rapatriés depuis la Chine sont les plus vulnérables car le risque d’être arrêté est très élevé.

La plupart du temps, ils reçoivent une sentence plus clémente s’ils n’ont jamais participé à des activités chrétiennes en Corée du Nord.

Un grand nombre de chrétiens sont incarcérés dans les camps de travaux forcés nord-coréens (Kwan-li-so) mais il est difficile de s’en procurer un chiffre exact.

Selon les derniers rapports sur les camps de travaux forcés, on estime que dans les camps destinés aux prisonniers politiques il y aurait entre 150 000 et 200 000 détenus sans compter ceux qui se trouvent dans les autres types de prisons ailleurs dans le pays.

Ne serait-ce que pour la prison 15, les spécialistes estiment qu’il pourrait s’y trouver jusqu’à 6 000 chrétiens d’après les dires des transfuges.

Nos Amis de Leader VOCAL ont réalisé un magnifique documentaire sur les persécutions que subissent les chrétiens Nord-Coréen nous vous invitons à le visionner si dessous et le commenter si vous le souhaitez.

Lire la Vidéo sur notre site: http://www.association-ami.eu/news/coree-du-nord-1er-pays-o%c3%b9-les-chretiens-sont-leplus-persecutes%2c-selon-l%27index-mondial-de-persecution-%21/

 

BS




Le nouvel Indice de développement humain constate un ralentissement global de la croissance

26072014

26/07/2014 23:28

Dans 16 pays, les niveaux de développement humain des femmes sont égaux ou supérieurs à ceux des hommes selon le nouvel Indice de développement de genre.

 Tokyo, Japon – Les niveaux de développement humain continuent d’augmenter, mais à un rythme irrégulier dans toutes les régions et les progrès restent très inégaux.

C’est ce qui ressort du dernier Indice de développement humain (IDH) utilisé dans le Rapport sur le développement humain 2014 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

 

Le nouvel Indice de développement humain  constate un ralentissement global de la croissance  589058-afrique-subsaharienne-baisse-ete-39thR8R52U13

Les groupes à faible niveau de développement humain voient leur condition s’améliorer plus rapidement, et cette source d’optimisme laisse penser que le fossé entre les groupes à développement humain élevé et faible se rétrécit.

À titre d’exemple, le Zimbabwe est le pays ayant enregistré l’augmentation la plus forte en termes d’IDH en raison d’une hausse significative de l’espérance de vie de l’ordre de 1,8 année entre 2012 et 2013, soit près de quatre fois plus que l’augmentation moyenne au niveau mondial.

Entre temps, le classement reste inchangé aux deux extrémités de l’IDH. Cette année encore, la Norvège, l’Australie, la Suisse, les Pays-Bas et les États-Unis restent en tête, tandis que la Sierra Leone, le Tchad, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Niger ferment la marche.

En dépit des bons résultats enregistrés en termes de développement humain, on constate un ralentissement des progrès dans toutes les régions entre 2008 et 2013 par rapport à la période 2000-2008.

Dans les États arabes, dans la région Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, on constate que le taux de croissance annuel moyen de l’IDH a diminué de près de moitié si l’on compare ces deux périodes.

La baisse la plus nette des valeurs de l’IDH concerne la République centrafricaine, la Libye et la Syrie, pays dans lesquels les conflits ont contribué à une baisse des revenus.

 

Lire la suite sur notre site: http://www.association-ami.eu/news/le-nouvel-indice-de-developpement-humain-constate-un-ralentissement-global-de-la-croissance-/

 

BS




Construire des sociétés du savoir

26072014

26/07/2014 23:08

 Le savoir et l’information ont un impact considérable sur la vie des gens. Le partage du savoir et de l’information, en particulier à travers les technologies de l’information et de la communication (TIC), a le pouvoir de transformer les économies et les sociétés.

L’UNESCO œuvre à construire des sociétés du savoir inclusives et à donner plus de poids aux communautés locales en augmentant l’accès, la préservation et le partage d’information et du savoir dans tous les domaines de l’UNESCO.

Les sociétés du savoir doivent se fonder sur quatre piliers : la liberté d’expression, l’accès universel à l’information et au savoir, le respect de la diversité culturelle et linguistique et une éducation de qualité pour tous.

Construire des sociétés du savoir ecole-primaire-en-RCAthQIQSNFVN

Créer des sociétés du savoir repose sur la conviction que l’accès universel à l’information est indispensable à la construction de la paix, du développement économique durable et du dialogue interculturel.

L’UNESCO promeut « la transparence » dans le contenu, la technologie et les processus à travers des mesures de sensibilisation, l’élaboration de politiques et le renforcement des capacités.

Parmi les solutions on peut compter l’accès libre à l’information scientifique, aux ressources éducatives libres, aux logiciels libres et Open Source, à la plate-forme de formation libre, ainsi qu’à l’enseignement à distance et l’apprentissage libre.

Ces ressources donnent la possibilité aux chercheurs et aux innovateurs de partager et d’utiliser les données plus facilement et permettent aux étudiants et aux enseignants du monde entier d’avoir un accès sans précédent au savoir et à l’information.

 

Lire la suite sur notre site:  http://www.association-ami.eu/news/construire-des-societes-du-savoir/

 

BS




L’UNICEF appelle à renforcer la lutte contre les mutilations génitales féminines, l’excision et les mariages précoces

26072014

26/07/2014 20:50

L'UNICEF appelle à renforcer la lutte contre les mutilations génitales féminines, l'excision et les mariages précoces 07-22-girls

Photo: UNICEF

22 juillet 2014 – Des données publiées mardi par Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) montrent que si la prévalence des mutilations génitales féminines/l’excision (MGF/E) et du mariage précoce a légèrement diminué au cours des trois dernières décennies, une intensification considérable des efforts menés actuellement est nécessaire pour compenser la croissance démographique des pays où ces pratiques sont très répandues.

« Les MGF/E et le mariage précoce causent aux filles un tort grave et irréparable, en les privant de leur droit de faire leurs propres choix et de réaliser leur plein potentiel. Ils sont néfastes pour elles, mais aussi pour leurs familles et la société dans son ensemble.

Les filles ne sont pas une marchandise et ont le droit de prendre en main leur destin, et il va de l’intérêt de tous qu’elles puissent le faire », a déclaré Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF, dans un communiqué de presse.

Plus de 130 millions de filles et de femmes ont subi une forme de MGF/E dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient où ces pratiques néfastes sont courantes. Au-delà de la souffrance physique et psychologique, elles peuvent conduire à des hémorragies prolongées, des infections, la stérilité, voire à la mort.

 

Lire la suite sur notre site:  http://www.association-ami.eu/news/l%27unicef-appelle-%c3%a0-renforcer-la-lutte-contre-les-mutilations-genitales-feminines%2c-l%27excision-et-les-mariages-precoces/

 

BS




Quelles sont les différences entre sunnites et chiites ?

26072014

 

Le Monde.fr ‘    20.06.2014 à 18h10  • Mis à jour le 22.06.2014 à 12h49    ‘ Par Maxime Vaudano

Que viennent faire les questions religieuses dans la crise que traverse l’Irak ? Que recouvre la division entre chiites et sunnites ? Quelques clés pour y voir plus clair.

Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki est pointé du doigt pour avoir accru les tensions chiites-sunnites par une politique d'exclusion des sunnites.

Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki est pointé du doigt pour avoir accru les tensions chiites-sunnites par une politique d’exclusion des sunnites. ‘ AP/Karim Kadim

Chiites-sunnites : une division historique

La scission de ces deux courants de l’islam remonte à la mort du prophète Mahomet, en 632. Se pose alors la question du successeur le plus légitime pour diriger la communauté des croyants :

  • les futurs chiites désignent Ali, gendre et fils spirituel de Mahomet, au nom des liens du sang ;
  • les futurs sunnites désignent Abou Bakr, un homme ordinaire, compagnon de toujours de Mahomet, au nom du retour aux traditions tribales.

Une majorité de musulmans soutiennent Abou Bakr, qui devient le premier calife. Depuis, les sunnites ont toujours été majoritaires. Ils représentent aujourd’hui environ 85 % des musulmans du monde. Les seuls pays à majorité chiite sont l’Iran, l’Irak, l’Azerbaïdjan et Bahreïn, mais d’importantes minorités existent au Pakistan, en Inde, au Yémen, en Afghanistan, en Arabie saoudite et au Liban.

Chiites et sunnites dans le monde musulman.

Chiites et sunnites dans le monde musulman. ‘ Le Monde.fr

Aux côtés de ces deux grandes branches existent également d’autres courants minoritaires : les alaouites en Syrie, les alévis en Turquie, les druzes, dispersés dans tout le Proche-Orient, et les khâridjites à Oman et au Maghreb.

Quelles sont les différences entre les deux ?

Les sunnites considèrent le Coran comme une œuvre divine : l’imam est un pasteur nommé par d’autres hommes, faisant office de guide entre le croyant et Allah pour la prière ; dans certaines…

 

Lire la suite sur notre site:http://www.association-ami.eu/news/quelles-sont-les-differences-entre-sunnites-et-chiites-/

 

BS







chleuheasy |
Entraide Maroc 2014 |
Mouvementdessarrasins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Genre Recherche Education L...
| Chronique d'une idéaliste
| Bercantour